• Parfois, ça peu être frustrant de lire un récit écrit sous la forme de mémoires, dont le prologue décrit de quelles manières cette femme tellement importante à gion à participer à l'écriture de l'histoire de sa vie pour se voir révéler en épilogue que tout ceci n'a pas eu lieu...
    Je m'étais tellement attachée à Chiyo, petite fille aux yeux clairs et au destin exceptionnel bien que tout commença dans la douleur: d'une mère malade qui se meurt davantage chaque jour et dont le corps s'affaiblissant, se recroquevillant peu à peu annonce l'inéxorable issue, d'un père démunie qui vendra ses 2 filles pour mieux se laisser mourir, d'une jeunesse alors vécue dans une okiya où elle apprendra dans la rigueur et dans la haine à devenir Sayuri-San. J'ai tellement cru à cette histoire, à cette mémoire... J'ai même cherché cette affiche représentant une jeune fille sur un pont de bois qui fixe le soleil de ses yeux gris-bleus et protège son visage des rayons.

    Cela dit, je pardonne à l'auteur la frustration de l'épilogue puisque ce livre m'a beaucoup appris sur cette culture tellement différente... Par exemple,l'existence des "ekudos", petits gâteaux qui présentent un petit creux sur le dessus avec un minuscule cercle rouge au centre.... petits gâteaux très suggestifs offerts par l'aprentie lorsqu'elle est prête à offrir son "mizuage"... au plus offrant bien sûr!

    Alors, alors, vous avez trouvé... à quel livre je fais référence??? si vous ne savez pas... prenez bien les références lorsque quelqu'un les révellera car c'est vraiment une histoire dans laquelle on pénètre tout un univers qui nous est tellement étranger...

    3 commentaires
  •  Ben, j'ai lu... encore un livre de 1100 pages... si! si!

    une histoire toute en contraste... de purs moments de bonheur, d'enfance, d'innocence partagées entre frères et soeurs et d'autres où l'horreur d'un monde violent d'adulte, où les désirs et les convoitises ont raison et déchirent l'innocence...

    ça se passe en Caroline du Sud  et après avoir lu ce livre, vous saurez que grandir dans le sud des Etats-Unis, grandir sudiste là où le fleuve rencontre la mer, là où ça pue la crevette, ça peut marquer une vie... Savannah, la soeur jumelle, l'artiste-poête, aurait préféré tout oublier en jouant des mots et des images mais ce n'est pas sans un certain déséquilibre. Le Dr Lowestein, psychiatre et pourquoi pas... amante, est là pour aider chacun à retrouver la mémoire et reconstruire son histoire de famille avec ses joies et ses peines.


    6 commentaires

  • à partir d'un petit montage photo qui... vaut ce qu'il vaut... (il est Bof-bOf mais c'est pour le jeu... pis il va pas du tout avec le nouveau look du blog!!! PffFFf!)

    Allez! A vous de jouer... C'est assez facile... me semble! Enfin surtout pour ceux qui l'ont lu!!!

    Euh, y'a pô de Kdo à gagner... juste le PresTiGe d'être le vainqueur!!!

    2 commentaires

  • Allez, on fait un jeu... c'est que je m'ennuie un peu en ce moment... alors, il s'agit de trouver le titre et l'auteur du livre que je viens de lire et dont je vais parler merveilleusement bien dans les lignes qui suivent...

    Voilà, après Tristan et Iseult, le Vicomte de Valmont et Cécile de Volanges, Roméo et Juliette, Franck et Billy (PfffF!), Marc et Sophie, un gars et une fille... je découvre Solal et Arianne. J'adore les histoires d'amour et celle-ci est, paraît-il, ZE histoire d'amour qui se décline en pas moins de 1100 pages... avec des chapitres entiers sans point, ni virgule (Bon Dieu! où je respire maîtresse? Comment ça, vous n'avez pas appris à l'école que les points et les virgules servent à respirer?!) pour bien pénétrer la folie des personnages. Lecture d'une passion en apnée donc... Voilà pourquoi je ne bloguais plus... je retenais mon souffle avec Arianne à l'arrivée de son seigneur... je retenais mes "borborygmes" en même temps qu'Arianne... et j'apprenais des mots nouveaux!!! L'histoire d'une passion en plus de 1100 pages... forcèment... ça ne peut pas durer toujours... il ne suffit pas d'avoir 2 toilettes pour sauver un couple... pour sauver l'image de l'autre, l'image de soi...

    J'ai beaucoup aimé ce livre avec des personnages attachants et d'autres détestables à souhait... de ceux qui n'écoutent que leur coeur à ceux qui n'écoutent que les autres...

    Pour en savoir plus, vous irez là...

    6 commentaires

  • Quelle couverture, non? C'est un truc pour attraper les femmes enceintes, je pense... et ça n'a pas raté avec moi! En plus, l'avis du lecteur était plutôt bien... Hélas, je ne partage pas son avis...

    Extrait: "-As-tu remarqué la coïncidence entre le nombre de nos rencontres et les pics météorologiques? fit observer Francis."
    Et bien, moi ausi, cher Francis, je me suis EnnuYée, du début à la fin... Pourquoi aller jusqu'à la fin, alors? Parce que c'était LE livre que j'avais mis dans mon sac pour mon séjour à l'hopital... et il a tout de même le mérite d'être plus captivant que les murs blancs... J'attendais des sentiments, des émotions... peut-être un peu de violence même (dans les sentiments!)... mais non, la relation a suivi son cours pour enfin tourner court... Et puis cette fin dans le "drame" d'une césarienne... décidément! On dit qu'un livre, c'est une rencontre... Et bien, pour moi, ce n'était pas le bon moment pour cette rencontre-là...

    Si vous voulez en savoir plus...allez-là!

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique